Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?

What is HelioSPIR ?GB 11emes Rencontres

7 décembre 2010 - 11èmes rencontres Hélio-SPIR

Apport de la spectroscopie proche infrarouge à l’environnement

Montpellier SupAGRO

9h30 - 12h30 : Soutenance de thèse

Mathieu LESTEUR, INRA-LBE, Cemagref-ITAP, EMA-LGEI

Etude de l’utilisation de la spectroscopie proche infrarouge pour la prédiction du potentiel méthane de déchets solides

Ecole doctorale Sciences des procédés - Sciences des aliments;  Montpellier SupAgro; Spécialité : Statistique et analyse de données

Jury : M. Pierre Dardenne (Rapporteur)

M. Joan Mata Alvarez (Rapporteur)

M. José Martinez (Examinateur)

Mme. Véronique Bellon Maurel (Directrice de thèse)

Mme. Catherine Gonzalez (Codirectrice de thèse)

M. Eric Latrille (Encadrant)

Mme. Sylvie Roussel (Invitée)

Résumé : La digestion anaérobie de déchets solides est un moyen de traitement de la pollution. Elle a l’avantage de produire de l’énergie sous forme de biogaz (méthane et dioxyde de carbone). Afin que les installations industrielles soient rentables, l’optimisation de la production de méthane doit être réalisée. Différentes voies d’optimisation sont possibles, notamment la sélection en amont de déchets à fort potentiel méthane. Actuellement, la mesure du potentiel méthane est réalisée par le test BMP (Biochemical Methane Potential). Ce test repose sur une fermentation d’une petite quantité de déchet et dure plus de 30 jours. Dans un contexte d’optimisation d’une production industrielle, ce délai d’attente est trop important et impose soit, de stocker le déchet, soit de prendre le risque de l’utiliser immédiatement. , Dans le cas, notamment, d’un déchet à faible potentiel méthane, la production pourra diminuer, et la biomasse bactérienne pourra décroître faute de nutriments. Dans ce contexte, une méthode rapide de détermination du potentiel méthane réduirait ce risque.et permettrait une sélection en amont des déchets à fort potentiel méthane en vue de l’optimisation de production. Cette sélection améliorerait également la co-digestion (mélange de deux déchets à fort et à faible potentiel méthane) afin de d’accroître les capacités de production. La spectroscopie proche infrarouge, semble favorable à cette utilisation, grâce à un certain nombre d’avantages : analyse globale (quantitative et qualitative) de la matière organique, mesure rapide, non destructive, peu de préparation d’échantillon, possibilité d’utiliser des fibres optiques pour déporter la mesure. Ce travail est principalement axé sur l’application de la spectroscopie proche infrarouge pour la prédiction du potentiel méthane de déchets solides tout en montrant les différentes potentialités offertes par cette technique.

 

14h00 - 16h30 : Apport de la spectroscopie proche infrarouge à l’environnement

14h00-14h20 : Introduction - Présentation du réseau BioénergieSud. La méthanisation dans le contexte du développement des bioénergies en France et en région Languedoc-Roussillon.

Aurelie BEAUCHART, Transferts-LR – Réseau BioénergieSud

14h20-14h40 : Spectrométrie infrarouge  et  procédés de digestions anaérobie

Eric LATRILLE et Jean-Philippe STEYER, LBE - INRA

14h40-15h00 : Spectroscopie UV et applications environnementales

Catherine GONZALEZ, LGEI - Ecole des Mines d’Ales

15h00-15h20 : Tri positif des déchets biologiques par SPIR : vers un compost de qualité

Nathalie PEDOUSSAUT, Pellenc Selective Technology

15h20-15h40 : Spectroscopie proche infrarouge en agriculture

Pierre DARDENNE, CRA-W (Centre Wallon de Recherches Agronomiques)

15h40-16h00 : Chimiométrie, spectroscopie et environnement. Covsel : méthode de sélection de variables pour les étalonnages multi-réponses 

Jean-Michel ROGER, ITAP - Cemagref